« Jamais Carmen ne cèdera, libre elle est née, libre elle mourra », lance l’héroïne de Bizet à Don José à la fin de l’opéra. Cette irrépressible liberté, couplée à la nécessité de vivre toujours plus intensément sur le fil du rasoir, la mise en scène de Calixto Bieito en rend compte comme nulle autre. Du personnage de Mérimée, Carmen conserve chez Bieito les contours profondément ibériques et le tempérament brûlant de celle qui vit de petits trafics. Mais l’oiseau rebelle est foncièrement de notre époque. Vamp aguicheuse et insoumise, témoin de la brutalité masculine et sociétale, elle roule à grande vitesse, pressée d’exister.

Enregistré à l’Opéra Bastille – Opéra en quatre actes (1875)

D’après Prosper Mérimée / Musique : Georges Bizet / Livret Henri Meilhac, Ludovic Halévy

Direction musicale : Sir Mark Elder / Mise en scène : Calixto Bieito / Chef des Chœurs : José Luis Basso

Orchestre et Choeurs de l’Opéra national de Paris – Maîtrise des Hauts-de‑Seine / Choeur d’enfants de l’Opéra national de Paris

Distribution : Carmen : Elīna Garanča / Don José : Roberto Alagna / Micaëla : Maria Agresta / Escamillo : Ildar Abdrazakov / Frasquita : Vannina Santoni / Mercédès : Antoinette Dennefeld / Le Dancaïre : Boris Grappe / Le Remendado : François Rougier / Zuniga : François Lis / Moralès : Jean-Luc Ballestra / Lillas Pastia : Alain Azérot

 

 

Partager