Blues for Memo

Grand amateur de poésie qu’il a toujours mis au service de sa musique, le saxophoniste David Murray rencontre l’auteur et slammeur new-yorkais Saul Williams lors des funérailles de leur ami commun, le poète Amiri Baraka. Dès le lendemain, les deux artistes décident de lui rendre hommage ainsi qu’à Mehmet “Memo” Ulug qui a ouvert les portes de la Turquie à un jazz expérimental et engagé avec son club Babylon à Istanbul. Ainsi est né le projet Blues for Memo, où la poésie rageuse et sans concession du slammeur est habitée par le saxophoniste et son Infinity Quartet. Découvert dans le film Slam, Saul Williams est une figure engagée et inclassable de la scène new-yorkaise. Artiste à plusieurs facettes, il est tout à la fois écrivain, poète, rappeur, acteur et chroniqueur engagé, parfois enragé de notre société. Avec David Murray, l’alchimie est parfaite tant dans leur discours politique et poétique commun que par leur puissante musicalité. Les mots claquent, swinguent, pleurent aux rythmes du blues, du jazz et du groove. Autour du charismatique Saul Williams, c’est pour la MAC un grand honneur de pouvoir retrouver sur sa scène le saxophoniste David Murray et son Infinity Quartet.

« Le saxophoniste américain puise dans les textes du poète performeur et de l’écrivain Ishmael Reed la matière à son Blues for Memo, ode puissante sur la condition noire. (…) Le résultat tient du miracle » Libération

Avec : David Murray (saxophone ténor et clarinette basse), Orrin Evans (piano), Nasheet Waits (batterie), Jaribu Shahid (contrebasse) et Saul Williams (poésie, rap)
Crédit photo : DR

Dans le cadre du Festival Jazzdor 2018

Partager