Créé à l’initiative des Scènes du Nord Alsace, le Festival Décalages invite à découvrir sur le territoire des 6 Relais culturels du Bas-Rhin des propositions artistiques curieuses, surprenantes, déroutantes. Musique, théâtre, cirque, marionnettes, mime, danse, ce sont en tout 6 spectacles inclassables et décalés à découvrir près de chez vous.

Pour profiter pleinement du Festival, des déplacements gratuits en bus sont mis en place par les Scènes du Nord Alsace. Ainsi, chaque lieu vous proposera d’aller découvrir un autre spectacle programmé dans un relais ami.
Renseignements auprès de l’équipe de votre Relais culturel.


Danse contemporaine
Animaux de béance – Cie Li(luo)
Mardi 16 janvier 2018 à 20h30 – Espace Rohan, Saverne
Il y a un endroit où le réel du corps intime transgresse les catégories du corps social, ne tient pas compte des normes communautaires, de l’âge, et met en doute jusqu’à l’identité sexuelle. La chorégraphe Camille Mutel explore le nu depuis quinze ans et interroge le neutre du corps sur chacune de ses pièces. Elle s’inspire ici de la danse de l’Argia en cours jusqu’au siècle dernier en Sardaigne, une danse d’origine païenne qui rejoint par certaines thématiques le carnaval. Dans cette danse exutoire, les hommes « piqués » par une araignée se travestissent en femme et accomplissent de manière à la fois rituelle et licencieuse des actions comme l’accouchement, le deuil ou le mariage symbolique. S’appuyant sur cette danse, structurée entre voix et corps, un contre-ténor et performeur interprètera des chants en duo avec une chanteuse expérimentale qui travaille sur le souffle et les cris. Ils accompagneront la danseuse dans un mouvement vers une animalité et un jeu de dialogues entre nudité, semi-nudité et costumes pour étudier le rapport au désir, la richesse de la sexuation de l’individu et l’articulation entre l’individu et le groupe.

 

Théâtre
Bovary, les films sont plus harmonieux que la vie – Cie Barbès 35
Jeudi 18 janvier 2018 à 20h30 – La Nef, Relais culturel de Wissembourg
Madame Bovary signe l’entrée dans le roman moderne. À travers le parcours chaotique d’une femme qui déroge à la moralité dominante, Flaubert observe et épingle la société, ses dérèglements, ses limites. Tandis que Cendre Chassanne lit, enregistre, écoute, annote, une phrase singulière et entêtante l’obsède « C’est Truffaut qui aurait dû faire le film plutôt que Chabrol ». Elle engage alors le processus d’écriture : un dialogue avec Truffaut, Flaubert, Charles, Emma et Berthe Bovary et le public.

 

Clown caustique
Le délirium du Papillon – Cie Typhus Bronx
Mardi 23 janvier 2018 à 20h30 – Théâtre de Haguenau
Typhus est enfermé dans cette chambre où tout est blanc. Vous, vous êtes enfermés dans sa tête où tout est en désordre. Tout ça, c’est à cause du papillon qui s’agite à l’intérieur de lui. Mais aujourd’hui est un grand jour : c’est sa libération. Alors vous êtes tous conviés à la fête… qui a toutes les chances de déraper ! Ne vous en faîtes pas, Typhus veille pour que ce ne soit pas trop le Bronx… Un voyage burlesque et grinçant dans les arcanes de la folie. Un spectacle sensible, drôle et percutant.

 

Récital clownesque
Chansons à risques – Duo Bonito
Mercredi 24 janvier 2018 à 20h30 – La MAC, Relais culturel de Bischwiller
Plus d’infos

 

Théâtre et musique
Adieu ma bien aimée – Cie Facteurs Communs
Vendredi 26 janvier 2018 à 20h30 – La Saline, Soultz-sous-Forêts
A partir de trois nouvelles bouleversantes de Carver, Philippe Lardaud met en scène et interprète, avec Isabelle Ronayette, un récital drôle et poignant. Dans une « chambre d’écoute », entre studio d’enregistrement et coin cuisine, ils opèrent au micro une « radio-graphie » du couple. Accompagnés en musique par Éric Thomas, ils donnent vie à cette « voix blanche » et unique de Carver, une voix qui parle de désespoir sans jamais être désespérée et du mystère profond de nos vies, même les plus humbles.

 

Jazz
Jean-Marie Machado Trio
Samedi 27 janvier 2018 à 20h30 – La Castine, Reichshoffen
La complicité entre Machado, Baez et Temelkovski est étonnante. Les musiciens jouent comme s’ils se connaissaient depuis très longtemps, et en même temps comme s’ils venaient de se rencontrer la veille. Il y a de la télépathie et de la fraîcheur dans leurs échanges. Si leur trio fait la part belle au lyrisme, les musiciens semblent décidés à ne pas laisser celui-ci se refermer sur eux. Du coup, ils s’évadent. Machado a l’art, insensiblement, de passer du lyrisme à des atmosphères abstraites et oniriques. Un mano a mano amical et intense.

 

Téléchargez le programme du Festival


Abonnement Décalages :
3 spectacles pour 30 €, 4 pour 40 €, 5 pour 50 €, 6 pour 60 €

Renseignements sur le site des Scènes du Nord Alsace

Partager